conseils pour progresser au tennis

ce blog propose aux débutants une méthode simple pour progresser au tennis dans la perspective d'améliorer son classement

23 mars 2009

ACTUALITÉ TENNIS

L'actualité du tennis : n'hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de page, je tacherai d'y répondre au mieux.

 

12 juin 2013 : Entre Rolland et Wimbledon ...

Nadal vient de réaliser un retour de blessure jamais vu dans l'histoire du tennis, peut-être de l'histoire du sport :

Gravement blessé au genou, il s'est arrêté pendant près de 9 mois, de Wimbledon 2012 à mars 2013 . On a craint qu'il ne puisse jamais reprendre le tennis. En fait pour son retour sur le circuit, il joue 9 tournois, est toujours en finale et en gagne 7, dont Rolland-Garros. Il bat au passage tous les meilleurs joueurs du moment.

Son niveau de jeu est tel, que même à 80% de ses possibilités il est au-dessus des autres.

Seul Djoko a donné l'impression de pouvoir le battre, à condition d'être dans un très bon jour.

Seule interrogation : il a joué 8 des 9 tournois sur terre, il faut voir ce que ça donne sur gazon, surtout qu'il n'a pas prévu de jouer avant Wimb'. Ce serait rédhibitoire pour n'importe quel autre joueur, mais attendons de voir avec ce diable d'espagnol ...

Federer : Cette fois vraiment sur le déclin ? La victoire à Wimbledon l'an dernier était-elle la dernière étoile dans don parcours ?

Depuis le début de la saison, aucune victoire, un niveau de jeu alternant entre le bon, le moyen et le très mauvais. Surtout, les joueurs ont identifié maintenant son talon d'achille : le revers. 

Comme son service est aussi moins efficace qu'avant (pourquoi ne varie-t-il pas plus ??), cela devient compliqué contre tous les joueurs du TOP20, délicat contre le TOP10 et il lui sera désormais difficile de gagner un match contre le TOP4.

On peut attendre de voir son niveau sur herbe, mais son niveau de jeu aujourd'hui à Halle était loin de celui d'un futur vainqueur de Wimb' ...

Côté français rien de nouveau sous le soleil :

Tsonga meilleure chance française avec une belle demi à Rolland.

Gasquet plus gros potentiel, met une correction à ses adversaires des premiers tours, mais cale mentalement au premier obstacle (mène 2 sets à rien contre Wawrinka en 1/8 à RG et sort de son match pour perdre en 5 sets : un air de déjà vu...)

Ah si, Benoit Paire pointe le bout de son nez (heureusement car la relève se fait attendre sinon !)

 

 

04 janvier 2013 : C'est la rentrée !

C'est reparti pour une année de tennis.

Quoi de neuf sous le soleil ?

Une tournée (un peu ridicule et incompréhensible pour des joueurs qui se plaignent d'être déjà trop souvent en voyage) au Brésil de Djoko et Federer.

La nouvelle de ce début d'année est bien sûr le forfait de Nadal pour l'open d'Australie.

Officiellement le genou est rétabli et c'est un virus qui l'empêche de reprendre. Impossible de savoir si c'est vrai ou si, plus probablement, l'état de son genou lui impose de zapper toute la saison sur dur : un choix pas idiot puisque si il attaque l'année par la saison sur terre, cela lui évite aussi de s'entrainer sur d'autres surfaces plus traumatisantes.

Néanmoins c'est un challenge de revenir après 9 mois d'arrêt complet, même sur sa surface favorite et surtout c'est plus ou moins un aveu qu'il ne se mêlera pas à la lutte pour le podium cette année. Cela risque aussi de créer des turbulences au niveau du classement et donc des oppositions avant les demi si il retombe au-delà de la place de nr.4 (ce qui est plus que probable, Ferrer est d'ores et déjà sur ses talons)

Sinon Djoko et Murray carburent sans paraitre invincibles (Djoko : vainqueur au tournoi exhibition d'Abou Dhabi mais battu par l'australien Tomic ensuite en Hopmann Cup, Murray en demi du tournoi de Brisbane mais avec des matchs compliqués)

Federer attaque sa saison par l'open d'Australie : on verra si sa tournée au Brésil sans tournoi de préparation était la bonne tactique. De mon point de vue c'est un choix étonnant.

Mention spéciale aux français :

-Monfils qui a rassuré en gagnant ses 2 matchs de reprise.

-Paire qui est en demi à Brisbane : on sentait déjà l'an dernier qu'il se passait quelque chose chez Benoit, on ne demande qu'à en avoir confirmation cette année

-Richard Gasquet attaque la saison par une finale (contre le revenant Davydenko) au tournoi de Doha (ATP250). Il a frôlé la sortie de route en 1/8 contre un inconnu (j'ai oublié son nom !) mais cela reste une très bonne entame de saison. 

 

 

18 décembre 2012 : quel avenir pour le tennis ?

La génération du big 4 (Federer, Nadal, Djoko, Murray) a et va encore dans les 5 ans à venir reléguer au second plan des champions qui étaient pourtant programmés pour écrire l'histoire du tennis.
Hewitt, Roddick , Ferrero ou Safin, ex nr.1 mondiaux ? Envoyés prématurément à la retraite ou relégués loin au classement.
Del Potro, Ferrer, Berdych ou Tsonga ? Ils ont passé le cap des 25 ans et ils se partagent les miettes.
En ce qui concerne la nouvelle génération ...
Force est de constater qu'on ne voit pas venir la relève.

Oui il y a de très bons joueurs : 

Mention spécial pour raonic, mais finalement le même profil que Isner ou d'autres grands serveurs :  un grand service ne permettra jamais à un joueur d'occuper durablement le devant de la scène, ne serait-ce qu'en raison du ralentissement des surfaces de jeu.

Oui, Dolgopolov, Nishikori, Dimitrov sont de très bons joueurs.

Mais on ne sent pas le potentiel physique ni tennistique pour s'imposer au plus haut niveau.

Mon sentiment est que nous ne sommes pas au creux de la vague, mais au contraire sur un sommet extraordinaire, généré par un génie du jeu (Federer) qui a poussé ses concurrents talentueux à un niveau tellement  haut qu'ils ont effectivement trouvé les moyens de se mettre à son niveau.

Je ne vois pas actuellement quel jeune joueur viendra s'immiscer parmi ce quatuor.

John Mac Enroe disait "j'ai autant de talent dans mon petit doigt que lendl dans tout son corps"

On ne voit pas pour l'instant quel jeune loup a dans sa raquette autant de talent que Rodger dans son cordage.

Je reste persuadé que nous vivons une époque unique dans l'histoire du tennis, profitons en, car même "eux" partiront un jour ...

 

 

 

 

18 novembre 2012 : Finale de la coupe Davis


Une grande finale avec beaucoup de suspens.

Ferrer doit vraiment l'avoir mauvaise et se demander si il n'a pas le mauvais oeil :

Après avoir été éliminé en poule des masters avec 2 victoires, dont une sur Federer, le voilà qui perd la finale de la CD malgré 2 victoires en simple, dont une sur Berdych.

Le choix tactique du double (aligner côté tchèque les 2 joueurs de simple) a été gagnant.

Probablement pas comme le pensait l'entraineur tchèque : il tablait surement sur une victoire de Berdych plutôt que de Stepanek.

Oui mais voilà, la coupe davis s'offre à ceux qui la veulent vraiment.

Berdych, connu pour être individualiste n'a offert aucune résistance à Ferrer.

Il restait un exploit à réaliser pour Stepanek contre un joueur plus jeune et mieux classé : il l'a fait parce que lui était là pour l'équipe. Bravo à lui, c'est lui qui mérite le saladier.

 

05 novembre 2012 : Bilan de la saison 2011-2012


A tout seigneur tout honneur : Alors qu'il était descendu au rang de nr.3 sans avoir gagné de GC, Roger Federer, le vieux lion, a encore rugit. Le titre à Wimbledon et la place de nr.1 mondial à la clé, il a rassuré ceux qui le pensaient sur le déclin et en pré-retraite.

Si il a raté quelques occasions, il a battu au moins une fois tous les meilleurs cette saison et s'est donné la motivation pour poursuivre sa carrière une paire d'année de plus ... au minimum (Il vise les JO de 2016). 

C'est tout le mal qu'on souhaite à ce joueur si charismatique qu'il arrive à détourner le public anglais (pourtant le plus chauvin du monde) en sa faveur lorsqu'il joue contre Murray.

La "faute" à son talent, son style de jeu si génial, son revers à une main ...

Un seul joueur l'a dépassé au bout du compte : Le Djoker !

Après son année 2011 exceptionnelle, le serbe a soufflé le chaud et le froid. Mais avec 2 GC et le titre aux Masters, il reste au final le roi du tennis mondial.

Je trouve qu'il a aussi gagné en maturité : fini les pleurnicheries et en prime une participation enthousiaste aux fêtes de fin de matchs : quand tous les autres rentrent directement au vestiaire, lui reste danser avec le public. C'est remarquable.

Murray : tout a été dit. Son "dépucelage" en GC couronné par la médaille d'or aux JO lui ont apporté la confiance qui lui manquait encore. Redoutable, même si un peu moins régulier que les autres membres du "big four"

L'inquiétude Nadal : On a plus revu l'espagnol depuis sa défaite prématurée à Wimbledon.

Son retour est annoncé en date du tournoi exhibition de Doha (je crois) fin décembre.

On verra bien. Dans le meilleur des cas il lui faudra au moins 6 mois pour retrouver le top niveau : Del Potro a mis presque un an pour revenir au niveau des meilleurs après sa blessure au coude. 

Etant données les rumeurs inquiétantes qui courrent au sujet de son genou, on peut se demander si il reviendra un jour.

Les français : 

Rien de neuf sous le soleil : Tsonga reste la meilleure carte, mais un cran en dessous du top 4.

Simon, gasquet et Benet' sont dans sa roue.

Monfils et Mathieu gèrent leur retour de blessure.

 

Les jeunes :

Raonic et Dimitrov sont les seuls à montrer les dents.

On peut aussi  souhaiter pour la saison prochaine de voir apparaitre les futurs boss du jeu dans 5 ans : pour l'instant on ne les devine pas ...

 

 

 

05 novembre 2012 : un drôle de tournoi parisien

Le Master1000 de Paris-Bercy s'est pour le moins distingué des autres tournois de haut niveau de l'année sur le circuit ATP:

Le comportement de plusieurs joueurs a frisé la triche. Notamment parmi ceux qui jouent cette semaine au Masters, mais pas que : Verdasco était visiblement venu composter sa participation pour éviter une amende: je l'avais déjà vu lacher complètement un match à Rolland après avoir perdu le premier set. Complètement ahurissant si on considère que l'absence ou la méforme des meilleurs fournir une occasion peut-être unique à ce type de joueur de remporter un Master 1000 : en tout cas pas une preuve de grande intelligence. Même diagnostic pour Tipsarevic qui a tout simplement abandonné sans raison valable quand il a vu qu'il risquait de perdre contre le polonais janovicz. Ces 2 là au moins mériteraient une sanction exemplaire pour ce foutage de gueule qu'ils n'ont même pas la décence de dissimuler.

A peine moins condamnable l'attitude de Berdych, Murray et Djoko : je me demande quelle était la cote des paris en ligne lorsque Djoko menait 6-0, 2-0 contre Querrey.

Le gars qui aura misé même une petite somme sur une victoire de l'américain à ce moment là a du se faire une fortune.

A croire que Murray, Djoko et Berdych avaient déjà réservé leurs hotels à Londres à partir du mercredi ; je ne vois pas d'autres explications à leur défaite après avoir dominé à ce point le match.

Berdych qui rigole après une défaite en Master 1000 : énorme.

Cette mascarade a profité aux français, qui eux ont tous joué leur carte à fond avec bien sûr mention TB pour Simon et Llodra parvenus en demi.

Cette mascarade a aussi profité à un polonais nommé Janovicz. Notez bien son nom, contrairement aux commentaires dythirambiques que j'ai entendu à son sujet, je ne suis pas sûr du tout qu'on en entende parler prochainement : le gars a quand même profité du non-match de Tipsarevic, du manque de motivation de Murray et d'une bonne étoile pour arriver en finale. J'ai halluciné en voyant qu'il passait grâce à sa finale de la 170e à la 30e place ATP, ce qui lui confère un statut de tête de série au prochain open d'Australie ! 

Enfin, cela a profité à David Ferrer : tant mieux pour lui, il mérite de remporter un tournoi de cette envergure et il évite la malédiction de s'en voir barrer la route jusqu'à la fin de la carrière par le big 4.

Lui il n'a rien laché, comme d'hab, et il a bien eu raison.

Reste THE Masters pour terminer la saison. Pas sûr qu'on assiste à un grand spectacle : entre la fatigue des uns et le fait que la place de nr 1 est de toutes façons acquise/perdue pour les autres ...

 

 

 

14 octobre 2012: La tournée asiatique

On pourrait aussi intituler cet article : la ballade de Djoko.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas :

Le serbe avait terminé la saison dernière sur les rotules avec aucun résultat probant passé Wimbledon, et un fantome de joueur aux masters.

Cette année, vainqueur des 2 principaux opus de la tournée asiatique (Pékin et shangai ce dimanche à l'issue d'une finale de toute beauté contre Murray), il est au top de son tennis et de sa forme.

Il ne fait guère de doute qu'il récupérera sa place de nr 1 mondial avant la fin de l'année : Federer a beaucoup plus de points à défendre que lui. Au classement de la race (qui ne prend en compte que les points de la saison en cours) il caracole déjà en tête.

Le master 500 de Bâle sera certainement plus suivi que d'habitude : Vainqueur l'an dernier, si Federer ne gagne pas cette année il sera automatiquement découronné par Djoko.

Même cause, même punition : Vainqueur l'an dernier au POPB et au masters, Federer n'a d'autre choix que de rééditer ses exploits pour sauver son trône.

La fin de saison sera plaisante à suivre, le début de la prochaine saison sera, une fois de plus, passionnant ...

Quelle lutte incroyable et à quel niveau de tennis stratosphérique entre ces 4 hommes, ai-je besoin de les nommer ?

Enfin, au contraire des 3 mousquetaires qui étaient 4, on peut se poser la question de savoir si les 4 ne sont plus que 3.

L'inquiétude autour de Nadal grandit. Officiellement toujours une simple infection du paquet de graisse situé derrière la rotule et un retour proche, officieusement on entend des bruits plus inquiétants : genoux à ce point abimés qu'il faut des injections de cellules pour régénérer provisoirement le ménisque... Difficile de savoir ce qu'il en est exactement mais ce qui est sûr c'est que Nadal ne battra pas le reccord de longévité de Connors (dernier match en grand chelem à 39 ans, dernier match ATP à 43 ans)

On peut aussi se demander si ils ne seront pas que 2 : Et oui, king Rodger a encore pris un an. Il reste aussi plus fragile contre des joueurs tels que Berdych, Tsonga ou Del Potro.

A 25 ans, Djokovic est au top. Quand à Murray, il a vaincu ses démons grâce à ses victoires aux JO et surtout à l'US open.

Je prédisais (à tort) qu'il terminerait l'année fatigué : il a au contraire prouvé qu'il avait désormais le dessus sur Federer et la finale d'aujourd'hui à Shangai prouve qu'il est actuellement le seul à pouvoir tenir tête à Djoko.

 

12 septembre 2012: US OPEN 2012 LE VERDICT

Bon, contrairement à ce que je disais hier, j'ai craqué et je suis allé me coucher à 1h du matin alors que le score était de 2 sets à 1 en faveur de Murray.

Donc bravo à l'écossais qui remporte enfin son premier titre en grand chelem avec 4 finales perdues.

Par contre ce match ne rentrera pas dans l'histoire car le niveau de jeu était vraiment moyen, et même incroyablement faible dans le premier set.

Alors OK il y avait du vent mais quand même Djoko était à la ramasse sur toutes les balles, s'en tirait par des slices frappés en catastrophe mais que Murray n'exploitait même pas non plus.

On ne retiendra que le résultat. Arrivant dans la foulée de sa médaille d'or aux JO de Londres, ce titre catapulte Murray définitivement dans la cour des grands. Ce n'était qu'une question de temps car il a été régulier au plus haut niveau depuis 2-3 ans et on le considérait déjà comme un membre du "big four" avant cette victoire.

Que nous réserve la fin de saison ?

a) Suspense en ce qui concerne la place de nr 1 mondial :

Federer a énormément de points à défendre, notamment sa victoire au Masters. Il aura du mal à empêcher Djoko de le dépasser car ce dernier a au contraire tout à gagner puisqu'il avait mal terminé la saison dernière.

De plus il est clair que le Serbe a de la marge contre tout joueur autre que Fed, Nadal, Murray alors que le Suisse est en danger contre des joueurs tels que Berdych, Tsonga, Del Potro ...

b) Reverra-t-on Nadal ?

La question est double : le reverra-t-on cette saison ?

Je ne le crois pas.

Quand le reverra-t-on tout court ?

Sa blessure n'est pas anodine et ses problèmes aux genoux sont désormais récurrents.

Del Potro a mis un an avant de revenir au TOP après sa blessure au poignet, et il est plus jeune que Nadal.

Même quand il sera revenu au top sur le plan tennistique, il aura forcément toujours en tête l'idée de s'économiser.

Finalement c'est peut-être Agassi qui avait raison quand il disait il y a 5 ou 6 ans déjà que le jeu extrêmement physique de l'espagnol le prédestinait à une carrière courte.

J'espère me tromper ...

c) Comment Murray va-t-il terminer sa saison ?

A mon avis il va relacher la pression : il a vécu une pression de dingue depuis 3 mois avec l'enchainement de Wimbledon, les JO (le tout "chez lui" à Wimb) et maintenant la victoire à l'US open.

Il n'a aucune chance de jouer la place de nr 1 ni même de nr.2, donc je le vois vraiment venir en touriste sur les tournois de fin de saison, juste histoire de ne pas écoper d'une amende pour ne pas avoir le quota de masters 500/1000.

 

10 septembre 2012: US OPEN 2012 LA FINALE

Comme je le redoutais, Federer a succombé en route et Djoko s'est balladé.

Murray confirme son statut et aura donc le redoutable honneur de l'affronter.

Encore une superbe affiche avec du suspens, des reccords et des premières à la clé.

Je ne sais pas vous, mais moi je serai devant le poste, même si je dois y passer la nuit !

 

23 août 2012: Tirage au sort US OPEN 2012

On connait maintenant le tableau de l'US OPEN 2012.

Paradoxalement, la place de nr 1 mondial (et donc tete de série nr 1) n'avantage aucunement Federer :

Du fait de l'absence de Nadal, il retrouve Murray sans son tableau (RDV en demi si ils évitent les écueils avant) alors que Djoko n'aura donc pas à affronter un membre de la bande des 4 (comprenez Fed, Djoko, Nadal et Murray) avant la finale.

Bien plus, le Suisse devra croiser le fer avec Simon (qui l'a déjà battu), Tsonga et Berdych si la logique est respectée.

Djoko pendant ce temps affrontera Raonic, Del Potro et Ferrer  (toujours si la logique est respectée) , des joueurs qui ne lui ont jamais posé de problème.

Dans ce contexte, Djoko a déjà un pied en finale. On ne peut qu'espérer que Rodger réussira à s'extraire de ce tableau si difficile pour un nouvel affrontement de géants en finale.

Côté français, 2 premiers tours jouables pour nos meilleurs représentants, ensuite il faudra serrer les boulons. Une place en deuxième semaine n'est acquise pour aucun... Bonne chance !

 

 

09 juin 2012: Roger Federer dans la légende

Il l'a fait. Un petit merci à Rosol, certes, qui lui a évité de croiser la route de sa bête noire espagnole.

Mais pour le reste chapeau l'artiste  :

3 fessées, notamment en 1/8 contre Youzhny.

Il se sort de 2 pièges alors qu'il est lui dans un jour moyen : contre Malisse mais surtout contre Julien Benneteau (un gars surper sympa, je l'ai croisé à la national tennis cup en 2009)

Il bat en demi le nr 1 mondial Novak Djokovic, qui avait pourtant impressionné tous ses adversaires jusque là, en 4 sets sans appel.

Et bien sûr cette finale contre le sur-motivé Andy Murray de même sans appel : certes il a perdu le premier set et il a été en danger dans le second. Mais il a ensuite dominé sans coup férir l'écossais avec un très haut niveau de jeu et un sang froid extraordinaire.

2 ans et demi après sa dernière victoire en grand chelem, alors que tout le monde pensait que le meilleur était derrière lui, Roger Federer écrit sa légende en lettres d'or dans le ciel plombé de Wimbledon, et mérite un peu plus encore le titre envié de "meilleur joueur de tous les temps".

bravo champion

 

09 juin 2012: Wimbledon, élimination de Nadal au deuxième tour !


L'ami ROSOL a donc créé une énorme surprise en éliminant Nadal dès le deuxième tour. Cela n'était plus arrivé à l'espagnol en GC depuis 2005 : une éternité !

Les raisons de cet échec contre le nr 100 mondial ?

Premièrement le tchèque a joué le match de sa vie : il a cogné au service, cogné en retour, cogné en coup droit et en revers : bref prise de risque maximale et dans ces cas là, quand la balle a la bonne idée de rester dans le cours, ça fait mal au joueur d'en face. Donc bravo à ce Rosol qui a su prendre sa chance et qui n'a pas tremblé au moment de conclure.

Toutefois l'explication réside aussi du côté de Nadal :

-Sa préparation du tournoi a été pour le moins étrange : après sa victoire à Rolland, il a enchainé tout de suite un tournoi sur herbe à Halle. Eliminé dès le 2ieme tour par Kohlschreiber, il a expliqué qu'il n'avais pas encore de repères sur herbe. Jusque là rien d'étonnant, sauf qu'il est du coup parti se reposer chez lui à Majorque où il n'y a pas de cours en herbe et n'a plus rejoué avant Wimbledon. Il a sans doute pensé qu'il pourrait profiter des 3 premiers tours pour se régler, mais il est tombé sur un os.

-Par ailleurs, il a toujours des premiers tours délicats à Wimbledon : les cours sont en effet bien plus rapides en début de tournois, alors que l'herbe a cédé place à une surface plus lente en deuxième semaine à force d'être piétinée par les joueurs.

Pour le reste, on ne voit pas trop qui pourrait empêcher le choc Federer-Djoko en demi au vu de la forme étincelante des 2 joueurs.

 

09 juin 2012: La finale attendue

Mon voeu pieu du message précédent a été exaucé : C'est Djoko qui affrontera Nadal demain en finale.

Federer est arrivé dans les mêmes dispositions d'esprit qu'il y a un an dans cette même confrontation, sauf que quand on joue risqué, des fois ça marche (comme l'an dernier) , des fois ça plante. Et là c'était complètement raté :

-à peine 50% de première avec en plus un taux de réussite médiocre derrière

-un ratio fautes directes / points gagnants de 0.5 (deux fois plus de fautes que de points gagnants donc)

En plus Djoko avait fait le malin l'an dernier en jouant aussi bien revers que coup droit. Il a compris la leçon et cette fois pilonné le revers, vieille recette bien connue : demandez à Nadal !

Trop facile pour le serbe qui n'avait qu'à attendre la faute de Federer hier. 

Un truc aurait pu sauver malgré tout Rodger : monter à la volée à bon escient.

Mais à force de jouer du fond du cours, il a perdu ce talent qui était pourtant une de ses forces en début de carrière. Il commet des erreurs sur des volées faciles, mais surtout il n'a plus du tout le feeling    pour savoir quand monter à la volée : il monte quand il a décidé même si son attaque est moyenne (punition immédiate) alors qu'il devrait monter à contre-temps quand il voit qu'une de ses attaques met l'adversaire en difficulté sans toutefois faire le point.

Pas forcément de bonne augure avant Wimbledon ...

Au bout du compte, réjouissons nous de retrouver en finale face à l'ogre espagnol le seul joueur qui a une (petite) chance de l'inquiéter.

Si Djoko devait s'imposer demain ce serait un double exploit (il vise le grand chelem à cheval sur 2 saisons), tant aucun joueur n'a à ce point dominé un tournoi du grand chelem que Nadal cette année.

 

 

06 juin 2012: Bilan RG avant les demi

Côté français, 2 faits majeurs :

Gasquet va-t-il y arriver un jour ? C'est à désespérer ... Encore une fois il a été solide voire génial en mettant 2 "roues de byciclette" à l'ancien nr 2 mondial T.Haas.

Encore une fois il a démarré son 1/8 de finale contre murray sur les chapeaux de roues.

Et...encore une fois il a perdu le fil mentalement. Alors c'est vrai que Murray a (encore) joué les tricheurs en simulant un mal de dos. Mais celui qui se laisse déstabiliser pour si peu ne mérite pas d'aller plus loin. Résultat, un Richard à la dérive dans les 2 sets suivants. On a envie de croire qu'un jour il passera le cap ... un jour ...

 

Le (presque) exploit de JW Tsonga.

4 balles de match pour JWT et une défaite à la fin : dur.

Dur, mais je ne partage pas l'avis de la plupart des analystes qui pensent que Jo méritait de gagner le match : de mon point de vue il a fait "la match de sa vie" alors que Djoko jouait son jeu normal.

Le plus régulier des 2 a gagné.

N'empêche dommage : imaginez une seule seconde que Tsonga gagne RG en battant Djoko, Federer en demi et Nadal en finale, même à l'arrache !!

Pour peu qu'il se mette à la guitare, il envoie Noah aux oubliettes !

 

Pour le reste, Nadal est "awesome", comme disent les américains. 

Quelqu'un peut-il l'empêcher de gagner ce RG ?

Je ne le crois pas. Mais la seule chose qui est sure, c'est que seul Djoko a une (petite) chance.

Je souhaite à Roger de battre Djoko en demi, mais il n'a aucune chance contre Nadal.

Malgré mon amour pour le Suisse il faut donc souhaiter la finale de toutes façons attendue entre les nr 1 et 2 mondiaux. 

C'est la seule option qui permettra de garder un semblant de suspens pour la finale.

 

28 mai 2012: ROLLAND GARROS

C'est parti Porte d'Auteuil pour les plus beaux échanges de la saison 2012 sur la terre ocre.

Le moins que l'on puisse dire est que Nadal se présente en grand favori : vainqueur de tous les tournois sur terre auxquels il a participé (je passe l'épisode de la terre bleue à Madrid qu'il a -à tort ou à raison- joué trop prudemment). En plus il bénéficie une nouvelle fois d'un tirage au sort particulièrement favorable : alors que Federer et Djoko doivent passer de sérieux obstacles (Tsonga, Berdych, Del Potro ...) lui n'a quasiment rien à craindre avant une éventuelle demi avec Murray mais il n'est pas du tout certain que l'écossais qui revient de blessure atteigne ce stade de la compétition.

Est-ce que quelqu'un peut empêcher une finale Nadal-Djoko ?

Ces 2 là planent à des années lumières au-dessus des autres, et j'inclue Rodger dans le lot : certes il a connu un excellent début de saison, mais il reste trop dépendant de son service alors que le serbe et l'espagnol sont maîtres dans l'échange avec une grande marge par rapport à leurs adversaires.

Si Federer rejoint Novak en demi, il faudra qu'il nous refasse le coup du match parfait comme l'an dernier pour avoir une chance. On a vu récemment à Rome que quand Federer joue moyen, Djoko est au-dessus.

Les français :

Ils ont fait carton plein ou presque au premier tour : 13 français qualifiés pour le second tour, inédit depuis 1973 !

Gasquet a été le plus convainquant avec un match hyper solide face à l'estonien Jurgen Zopp, issu des qualifs certes, mais que j'ai trouvé costaud.

Tsonga et Simon ont montré un peu de fébrilité pour finir par s'imposer en 4 sets.

Et que du bonheur surement pour beaucoup qui ne partaient pas forcément favoris (chardy, paire, PMH, bennet revenant de blessure, roger-vasselin etc)

Mention spéciale à Arnaud Clément qui dispute son dernier RG et qui s'est arraché en 5 sets. A 34 ans, le finaliste de l'australian open 2001 démontre que malgré l'incroyable niveau du tennis actuel on peut encore exister à ce niveau là après 32 ans.

Le deuxième tour nous réservera, espérons le, encore de belles surprises !

 

22 mars 2012 : Tennis Elbow

Je profite d'une relative acalmie dans la saison pour aborder un sujet qui me touche ô combien cruellement en ce moment : le tennis elbow aussi appelée épicondylite.

Comme souvent, quand on cherche à trouver la solution à son problème de tennis elbow sur internet, on tombe sur tout un tas d'explications plus ou moins vraies, entre charlatans, sites qui essaient de vous refourguer des crèmes et autres instruments sensés vous soulager, ou des forums de tennis sur lesquels on trouve tous les conseils ... et leur contraire.

Un petit essai pour tenter d'aider les victimes du tennis elbow :

1- Le diagnostic :

Une douleur au coude, cela arrive souvent aux joueurs de tennis réguliers. La plupart du temps, c'est du à une pratique plus intense que d'habitude, et elle disparait rapidement.

Comment reconnaitre un tennis elbow :

a) Intensité de la douleur : premier indice si la douleur est différente des fois précédentes, notamment si ce n'est pas une fatigue musculaire, mais une douleur plus gênante et plus "handicapante" (difficulté à porter des objets un peu lourd, telle qu'une casserole remplie d'eau par exemple)

b) Si la douleur est localisée sur le dessus du coude (lorsque vous présentez le coude comme pour lire l'heure sur votre montre bracelet)

c) Si la douleur ne disparait pas spontanément au bout de 2 ou 3 jours, comme c'est le cas pour une douleur musculaire liée à un excès de pratique.

Si a) + b) + c), la probabilité d'un tennis elbow est très importante.

2- C'est quoi un tennis elbow :

C'est une tendinite du coude : le tendon qui relie les muscles de l'avant-bras à l'os du coude souffre à la suite de sollicitations répétées et génère une inflamation.

C'est plus grave que la plupart des autres tendinites car un nombre particulièrement important de muscles viennent se fixer à cet endroit pourtant plus fragile que d'autres articulations.

3- Que faut-il faire en cas de tennis elbow avéré:

 1) Consultez votre médecin traitant :

Cela ne servira pas à grand chose, sauf si votre médecin est lui-même tennisman, mais au moins vous obtiendrez le sésame pour consulter gratuitement un spécialiste des articulations ou un médecin du sport.

Si il vous donne une ordonnance pour un anti-inflamatoire, prenez le mais ne vous attendez pas à des miracles.

 

 2) Arrêtez le tennis pendant AU MOINS 2 semaines.

Durant ce laps de temps, veillez aussi à économiser votre coude dans au quotidien : devenez gaucher dès qu'il s'agit de porter un truc lourd ou faire tout geste susceptible de provoquer une douleur de votre coude.

Il s'agit de laisser le temps au temps pour la guérison de la tendinite qui est une inflamation du tendon.

Si la douleur n'a pas disparu au bout de 2 semaines, il est bien sûr conseillé de prolonger la cure de repos.

Toutefois, si comme moi vous ne résistez pas à la tentation de reprendre la raquette, un strap ou à défaut une coudière proposée en pharmacie préviendra efficacement une agravation de la blessure.

Placé en général juste en dessous du coude douloureux, ce type de protection m'a un peu soulagé. Attention, cela ne soigne pas du tout, cela permet juste de jouer sans trop de douleur.

Dans mon cas, je peux frapper un coup droit sans douleur, par contre revers et service sont très douloureux.

Demander le bon produit et le bon positionnement à son médecin du sport ou à son pharmacien.

Si malgré la coudière vous ressentez une douleur intolérable ou handicapante pour votre jeu, arrêtez immédiatement la partie, vous ne feriez qu'agraver le problème.

Retour à la case départ...

3) Si on en croit les lectures sur le net, il existerait tout un tas de crêmes, lotions et autres ondes magnétiques.

Rien de prouvé scientifiquement de mon point de vue et les quelques témoignages sur le sujet m'ont semblés postés le plus souvent par des personnes ayant (trop) visiblement intérêt à la promotion du produit concerné. Donc méfiance.

4) On lit aussi beaucoup que le tennis elbow est lié à un mauvais choix de matériel.

C'est clair qu'il faut choisir une raquette adaptée à sa morphologie (notamment taille du manche) et à son jeu.

Il reste à conseiller une tension de cordage pas trop élevée (23 kg de tension max) et l'usage d'un anti-vibrateur.

 

5) Ostéopathie :

C'est un peu comme l'homeopathie : on y croit ou pas.

Pour rappel, l'ostéopathie consiste non pas à traiter les symptomes comme en l'occurence l'inflammation, mais tous les déséquilibres squelletiques pouvant avoir générer ces symptomes.

 

5) Infiltration et  solution de la chirurgie :

Une infiltration (injection de cotisone) permet de soigner efficacement l'inflammation.

Toutefois, cela reste un geste médical assez lourd et résultat non garanti. Uniquement sur conseil d'un professionnel de la santé en qui on a confiance, et après échec des méthodes douces.

Quant à l'intervention chirurgicale, il s'agit bien sûr d'une solution extrême, d'ailleurs sans résultat garanti, et réservée aux personnes pour qui la douleur est intolérable et très handicapante au quotidien, ou aux compétiteurs qui ne peuvent se permettre d'arrêter complètement le tennis pendant une durée prolongée.

A pratiquer uniquement sur conseil d'une personne en qui on a toute confiance.

 

6) La prévention du tennis elbow:

Mon tennis elbow a été déclenché par l'utilisation de balles sans pression : elles sont bien plus dures que les balles sous pression et donc plus traumatisantes pour les articulations.

Autant dire que je regrette amèrement mon choix, tout ça pour économiser quelques euros.

Balles sans pression ou douteuses à éviter absolument donc.

Cela démontre aussi l'importance du choix d'un matériel adapté à sa morphologie et à son jeu.

Choisissez une raquette pas trop lourde, la taille du manche doit être adaptée à la taille de votre main (je joue avec une raquette femme car j'ai une petite main).

Changez régulièrement de surgrip.

Si vous tenez à épargner vos articulations, il faut choisir une tension de cordage basse (mini de la tension recommandée figurant sur le manche de votre raquette, en général 20-23 Kg).

Il faut bien sûr utiliser l'anti-vibrateur en caoutchouc à placer dans le bas de votre cordage, mais il faut savoir qu'une partie des vibrations passe par le cadre de la raquette.

La raquette doit donc intégrer un systeme adapté sur le cadre lui-même, c'est le cas de la plupart des raquettes modernes.

Si vous sentez une fragilité au niveau de votre coude, n'hésitez pas à utiliser une coudière en prévention, surtout si vous bénéficiez du bon conseil d'un prof de tennis sérieux ou médecin du sport sérieux et de confiance : permet de moins solliciter les muscles/tendons sollicités par ce type d'effort.

 

 

 

05 mars 2012 : Bilan du début de saison

La première leçon de ce début de saison c'est que le "big four"  est plus présent que jamais :

Dès lors qu'un de ces 4 là s'est aligné sur un tournoi, le titre ne leur a pas échappé.

Murray à Brisbanne, Federer déjà double vainqueur à Rotterdam et Dubai, Djoko bien sûr qui a bien sûr gagné la première levée de grand chelem de l'année en Australie.

Seul Nadal n'a pas encore débloqué son compteur, mais sa finale à l'open d'Australie après avoir (une fois de plus) facilement battu Federer en demi justifie amplement sa place de Nr.2 derrière le serbe.

Il semble avoir décidé de s'économiser plus que les années précédentes ce qui semble sage quand on se souvient dans quel état il a terminé la saison 2011.

Derrière les 4 invincibles, Del Potro, Berdych, Tsonga et Ferrer se disputent les restes.

Raonic est le petit jeune qui montre les dents, vainqueur d'un ATP250 à Chennai.

Prochain épisode : la saison sur dur aux US avec les 2 premiers Masters 1000 de la saison (Indian Wells et Miami) : on devrait y retrouver tous les meilleurs ...

Ensuite viendra le temps de la terre battue.

 

 

27 février 2012 : Tennis, faux NC

J'ai déjà écrit un article sur le sujet des faux NC qui se présentent en tournoi et passent 5 tours en mettant des raclées à tous leurs infortunités adversaires des premiers tours (voir article du 20 décembre 2011)

Du nouveau sur le sujet : Je suis en effet retombé contre le même joueur ancien 15/3 dans un autre tournoi !

J'ai lu le nouveau règlement FFT et il y a une modification intéressante du texte sur le sujet :

Article 38F:

1) Assimilation à un classement pour reprise de compétition
Tout joueur ou toute joueuse ayant demandé à ne plus figurer au classement officiel de la
F.F.T., ainsi que tout(e) ancien(ne) classé(e) en Troisième, Deuxième ou Première Série a
l’obligation, s’il (elle) souhaite ultérieurement reprendre la compétition, de demander au
préalable une assimilation à un classement à la commission fédérale de classement, par
l’intermédiaire de sa ligue. Un tel joueur ou une telle joueuse participant à un championnat de
non-classés ou Quatrième série sans avoir, au préalable, demandé une assimilation à un classement, ne sera pas autorisé(e) à poursuivre la compétition.

Mine de rien, c'est un changement fondamental car il n'est plus question de subir et le "tricheur" se voit seulement reclassé à la fin du tournoi : si il n'a pas fait de demande de reclassement il doit être exclu du tournoi.

J'ai contraint mon adversaire à l'abandon, c'est peut-être une première en France, et je l'espère, le début de la fin pour ces tricheurs qui pourrissent la vie des vrais joueurs débutants en tournoi.

 

 

27 janvier 2012 : Le combat des chefs

Les matchs d'exception se sont multipliés ces dernières années, mais celui qui a vu aujourd'hui s'affronter Djoko et Nadal en finale de l'open d'Australie restera marqué d'une pierre blanche.

C'est un combat de titans auquel nous avons assisté pendant près de 6 heures. 

C'est le serbe qui s'impose au bout du suspens, et il peut légitimement nourrir l'ambition du grand chelem (gagner les 4 GC, un exploit inédit dans l'ère open), et faire vaciller la statue de Federer en tant que "plus grand joueur de tous les temps".

Cela peut sembler invraissemblable, car aucune autre époque n'a réuni 4 champions de ce niveau stratosphérique.

Mais si un Nadal au top niveau comme il l'était aujourd'hui n'est pas capable de le vaincre, alors qui ?

Se qualifier pour les demi-finales relèvera pour lui du simple entrainement désormais, et il faudra jouer à un niveau extra-terrestre pour le battre, même pour les membres du TOP4.

C'est déjà arrivé en demi-finale de RG l'an dernier : Federer avait justement joué comme un dieu... donc rien n'est fait d'avance. il ne faut pas non plus négliger le risque de blessure : comment un organisme peut-il résister à l'engagement physique total que mettent en oeuvre Djoko et Nadal sur chaque point ?

C'est encore une saison exceptionnelle qui s'annonce, profitons en ...

 

24 janvier 2012 : A l'ouest, rien de nouveau

Ceux qui avaient parié que les 4 meilleurs joueurs de la saison dernière ne seraient pas inquiétés cette année non plus ont eu raison.

Le premier Grand Chelem de la saison a révélé son verdict :

Ils sont tous au RDV des demi-finales et il n'y a pas eu de suspens. A peine un set perdu par Nadal contre Berdych (lequel confirme son statut de challenger nr 1 du moins sur dur) et une "spéciale Djoko" qui nous a refait le coup du gars blessé au bord de l'abandon mais qui met quand même 6-1 à son adversaire (Ferrer, 5ieme mondial) au 3ième set.

A noter quand même les 2 petits nouveaux qui affichent des ambitions que sont Raonic et Tomic, mais ils sont encore loin d'une victoire sur les 4 gars dont on parle.

Berdych et Tsonga semblent être les seuls à pouvoir empêcher que le big four se retrouve régulièrement dans le dernier carré des principaux tournois.

Quelque soit le vainqueur de cet australian open, la messe est dite :

Djoko, Nadal, Federer et Murray vont dominer les autres, sauf blessure.

Par contre la bagarre entre ces 4 là s'annonce féroce. Djoko parait invincible, lui qui bat Ferrer en 3 sets secs avec semble-t-il un début de blessure à la cuisse. Impressionnant depuis le début de la saison, il parait bien parti pour renouveller sa fantastique année 2011, sauf blessure.

Nadal affiche ses ambitions en étant en finale du premier GC de la saison, il disputera le titre de Nr 1 à Djoko, surtout qu'il s'est semble-t-il donné les moyens de changer son jeu. La saison sur terre battue sera décisive.

Qui sera le numéro 3 de la saison ? 

Murray a marqué des points avec un début de saison réussi et il passe à 2 doigts de battre Djoko en demi ici.

Federer va avoir fort à faire avec Murray. Il a montré qu'à 30 ans il était encore au dessus des autres joueurs hors le fameux trium virat, mais il a aussi montré qu'il était le plus fragile : dès lors qu'il ne domine pas un match, il sombre de manière quasi inéluctable, alors que les 3 autres sont capables, même après un petit passage à vide, de trouver un second souffle.

 

 

9 janvier 2012 : Le retour aux affaires

C'est la reprise de la saison.

Quels enseignements tirer des 3 tournois disputés (Exhibition au Qatar, Doha et Brisbane) ?

Rien de bien précis :

Djoko et Murray se sont montrés étincelants. Djoko en étrillant Federer et tous ses autres adversaires en demonstration au Qatar, Murray en remportant haut la main de tournoi de Brisbane.

Nadal et Federer ont soufflé le chaud et le froid, entretenant le suspens concernant leur forme réelle et surtout leur état physique (Nadal se plaint toujours de l'épaule, Federer a abandonné avant son match en demi à Doha en raison d'une douleur au dos).

Les probables challengers de la saison ont hissé haut et forts leurs prétentions : Tsonga vainqueur à Doha (mais profitant de l'abandon de Federer) et Raonic s'imposant à Madras.

Je m'interroge toutefois sur l'absence en ce début de saison de nombreux membres du TOP20 :

Soderling est forfait en raison des suites de sa mononucléose, mais où sont les Del Potro, Berdych, Roddick ou encore Gasquet ?

 

20 décembre 2011 : coup de gueule contre "les faux classements"

Je profite de l'absence d'actualité due à la fin de saison pour pousser un coup de geule contre les faux classements dans les tournois FFT amateurs.

J'en ai encore été victime la semaine dernière : battu 6/2-6/0 au premier tour d'un tournois par un... NC, sauf que mon adversaire du jour est un ancien 15/1 qui a arrêté le tennis pendant quelques années.

Du coup j'ai un peu creusé le sujet, et je me suis aperçu qu'il y a de nombreux messages à ce sujet sur le net, car on l'a tous en travers de la gorge d'avoir payé une inscription pour se faire sortir au premier tour sans avoir aucune chance.

Il faut savoir que la FFT a prévu et reglémenté ce que l'on peut appeler les faux classements au tennis, souvent les faux non classés, faux NC (mais un 30/3 qui a été 2/6 cela relève de la même tricherie).

Le règlement de la FFT indique, je cite :

L’article 38 §G des règlements sportifs de la F.F.T. fait part de l’obligation pour tout ancien(ne) classé(e) en 3ème, 2ème ou 1ère série, ayant arrêté et désirant reprendre la compétition, de demander au préalable une ASSIMILATION DE CLASSEMENT au service Classement de la F.F.T par l’intermédiaire de sa ligue.

J'ai appelé le juge arbitre du tournois qui m'a proposé de me rembourser mon inscription.

C'est déjà un premier pas que la possibilité de se faire rembourser les frais engagés, néanmoins comme j'estimais que ce "faux NC" était un tricheur, j'ai demandé si il était possible de le faire éliminer du tournois et cela semble plus compliqué dans la pratique :

D'après le juge arbitre, il est obligé d'attendre la fin du parcours du joueur pour faire constater par la fédération et demander un reclassement.

J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre la logique puisque le joueur n'a pas respecté l'injonction de la FFT qui lui impose avant de reprendre la compétition de demander une assimilation de classement.

En ce qui me concerne, et je vous invite à faire de même, si pareil cas se reproduit (ça se voit tout de suite à l'échauffement), j'essairai d'avoir confirmation avant le début du match par mon adversaire de son ancien classement et j'irai le signifier au juge arbitre avant le début du match que je refuserai de disputer.

Quand on est dans son bon droit ... y pô de raison de se faire entuber :-)

 

 

28 novembre 2011 : La saison est finie

La finale des Masters remportée hier à Londres par Federer a clôt la saison 2011.

Ce dernier tournois n'aura pas été passionnant : 3 des 4 meilleurs joueurs se sont en effet présentés blessés (Murray) ou hors de forme (Djoko, Nadal).

Dès lors, la victoire ne pouvait plus échapper à Rodger qui termine lui l'année en trombe avec 3 vistoires consécutives (Bâle, Paris Bercy et les Masters)

Comment résumer l'année 2011 ? Malgré sa mauvaise fin de parcours, Djoko reste le grand bonhomme de l'année avec ses 3 victoires en Grand Chelem et seulement 5 défaites sur l'année contre 70 victoires. Il termine sans problème Nr 1 mondial.

Rafa a gagné RG, cela sauve sa saison, même si il a atteint de nombreuses finales (souvent battu par Djoko y compris sur terre). Il termine chute de son trône mais reste Nr 2. Il peut remercier Federer d'avoir battu Djoko en demi-finale à RG car il restait sur 4 défaites en finale de tournois, dont 2 sur terre, face au serbe.

Federer recule à la 3ième place faute de n'avoir pu remporter aucune titre du Grand Chelem, souvent en perdant certains matchs d'extrême justesse (balle de match en demi contre Djoko à l'US OPEN, il mène 2 sets à rien contre Tsonga à WImbledon en 1/4). Une excellente fin de saison le voit notamment triompher enfin au POPB.

Murray a été blessé en début de saison, mais il s'est montré impressionnant lorsqu'il était en forme pendant la tournée asiatique. C'est l'incontestable 4ième mousquetaire.

Il reste pour les amateurs la finale de la coupe davis la semaine prochaine... et place aux vacances.

La saison 2012 s'annonce très indécise, on voudrait y être déjà !

 

 

22 novembre 2011: L'affaire Yannick Noah

Un mot rapide sur le MASTERS de Londres. Les premiers matchs se sont déroulés hier et avant-hier.

Spectacle plutôt décevant pour l'instant avec Djoko, Nadal et Murray diminués physiquement. A suivre dès ce soir avec Tsonga-Fisch déjà décisif pour les 2 joueurs et Federer-Nadal.

Mais je voulais surtout revenir sur "l'affaire Yannick Noah": ce dernier a fait part dans une interview de ses soupcons de dopage généralisé dans le sport espagnol, et a rajouté par provocation qu'on devrait légaliser le dopage dans le sport.

Venant d'un sportif moins connu, cela serait passé presque inaperçu, mais de sa part, cela provoque un véritable raz de marée critiques contre lui.

Je trouve perso que c'est un peu le bal des faux-cul :
Noah n'a fait que­ dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas,­ mais comme cela n'est pas politiquement correct,­ les responsables sportifs jouent les vierges­ effarouchées.
Est-ce que oui ou non Contador a été­ contrôlé positif et honteusement protégé par sa fédération ?
Est-ce que oui ou non l'Espagne­ est le seul pays à compter 3 joueurs dans le top10 de­ l'ATP dont Nadal qui est le joueur du top50 à avoir­ disputé le plus de matchs cette saison ?
Est-ce que oui­ ou non l'Espagne, pays de 45 millions­ d'habitants, domine outrageusement plusieurs sports­ co dont le foot et le basket ?
Est-ce que oui ou non­ plusieurs de ces sportifs n'ont pas été en contact­ avec le sulfureux Dr Fuentes (un espagnol mouillé­ jusqu'au cou dans des affaires de dopage­ massif)

Enfin, est-ce que oui ou non l'addition de ces­ faits ne justifie pas un gros doute ?

Je suis un admirateur de Nadal, le joueur de tennis et le gentleman qu'il est et qui fait honneur au tennis.

Mais je dois dire que son parcours de marathonien cette année m'a vraiment surpris : 

Entre le 4 mars et le 3 juillet, soit durant 4 mois, il joue 3 semaines sur 4 allant en finale de 8 sur les 9 tournois disputés dans cette période (seulement battu en 1/4 par Tsonga, et encore je me rappelle qu'il avait laissé filer le match dans le 3ieme set) , voir les stats ici :

http://www.lequipe.fr/Tennis/TennisDetailSaison2862_2011.html

 Du 8 août au 16 septembre, une petite semaine de repos. Sortant de cette période intense, et avec seulement 3 jours de repos après sa finale à l'US open (sur dur) entre le 16 et le 18 septembre il humilie en coupe Davis sur terre battue Gasquet et Tsonga en 3 sets avec chacun une roue de vélo à la clé et guère mieux dans les 2 autres sets.

Derrière, il joue la tournée asiatique quand federer et Djoko font l'impasse complète. Certes Murray est là, mais il faut se rappeler qu'il a raté tout le début de saison en raison d'une blessure/méforme.

Encore une fois, avec tout le respect du à ce grand champion ibère , cela soulève des questions, surtout au regard du fait que son jeu est extrêmement physique, et qu'il a eu des gros problèmes au genou en 2009, ce qui appelle certainement une gestion de carrière autre que ce parcours de fou cette année.

Alors oui, Yannick Noah a dit les choses un peu trop directement, mais oui il y a des questions qui se posent.

Le fait que les sportifs soient évalués et jugés par leur propre fédération  est une abérration.

 

 

15 novembre 2011: TIRAGE AU SORT DES MASTERS

15 novembre 2011: TIRAGE AU SORT DES MASTERS

On connait maintenant le tirage des Masters de tennis qui se dérouleront à Londres à partir du dimanche 20 novembre.

Les français ont commencé par sauter au plafond (voire les commentaires sur yahoo) en apprenant que Jo Tsonga avait Federer et Nadal dans son groupe, Fisch étant la cerise sur la mac do.

Ceci étant, je ne suis pas du tout certain que Ferrer n'envie pas le sort du français, sachant que lui se retrouve avec Djoko, Murray et Berdych, vous parlez d'une poule plus facile !

Encore une fois, quelle période incroyable on est en train de vivre dans le monde du tennis : avec 4 joueurs qui sont peut-être (sans doute) les 4 meilleurs de l'histoire du jeu, il y a malgré tout une chance pour un Jo ou pour un Berdych de créer la surprise : bien sur il leur faut livrer un match exceptionnel, mais ils ont déjà battu les 4 champions en question.

Je ne vois par contre pas Ferrer survivre à ce niveau de dingue, lui qui a glané ses galons de nr 5 mondial sur les courts en terre battue rivaliser avec les autres.

Fisch représentera les ex tout puissants USA : Andy Roddick est tombé à la ... 14ieme place, le 3ime américain au classement ATP étant Isner. 

Une belle bataille en perspective !

Et vous, quel est votre prono ??

 

 

13 Novembre 2011 : Federer l'a fait

Je disais dans mon post précédent qu'on aurait au tournoi de Bâle un bon indice concernant l'état de forme des 4 grands pour la fin de saison et les Masters de fin Novembre : effectivement le tournoi suisse a été un bon révélateur confirmé au POPB.

A tout seigneur tout honneur :

Nr 1 mondial quoiqu'il arrive fin 2011 après une année extraordinaire : on a quand même envisagé à un moment la possibilité qu'il termine invaincu ! Djoko a tout de même confirmé une fin de saison délicate, notamment en raison d'une blessure à l'épaule droite. Battu par Nishikori en demi à Bâle, forfait pour la demi à Paris après 2 matchs en demi teinte. A suivre, car ce genre de blessure peut se guérir ... ou demeurer un boulet jusqu'à la fin d'une carrière.

Nr 2 mondial, Nadal a brillé par son absence après une tournée asiatique en demi teinte.

C'est presque rassurant de constater qu'il ne peut pas tenir le rythme infernal de la première moitié de saison sur toute une année : il est le joueur du TOP20 qui a joué le plus de matchs entre le début d'année sur dur et wimbledon. Pas forcément un mauvais calcul : malgré ses difficultés de fin de saison, il est assuré de terminer Nr 2, seulement devancé par le Djoko quasi invincible de cette année.

Nr 3 mondial : Federer

Et oui ! Ses 2 victoires consécutives à Bâle et paris lui redonnent sa troisième place qu'il n'avait d'ailleurs perdu que pour quelques points.

Une grande fraicheur physique et un très bon niveau de jeu lui permettent de concrétiser un triple objectif :

-regagner un tournoi après 10 mois de disette, et non des moindres puisque Paris Bercy est master 1000.

-s'imposer pour la 5ieme fois dans la ville qui l'a vu naître à Bâle

-remporter enfin le tournoi  Master 1000 de Paris Bercy: coup double, puisqu'il est le seul avec Agassi à s'être imposé porte d'Auteuil et au POPB.

Petit bémol tout de même : le tirage au sort et les abandons lui ont évité de croiser la route des 3 "épouvantails" pour réaliser ce doublé, donc cela ne signifie pas qu'il est redevenu le meilleur.

Ces 2 victoires ont l'immense mérite de gonfler à bloc "Rodgeur" pour continuer sa carrière, et on ne peut que se réjouir de pouvoir en profiter encore un an, 2,3 etc

Il est favori pour les Masters en raison de la petite forme de ses adversaires (même si il faudra se méfier de Murray), mais cela ne veut pas dire qu'il est redevenu le meilleur.

Nr 4 mondial : Murray

Après un début de saison erratique voire médicocre, il a attaqué la saison indoor en maître : 3 tournois gagnés d'affilée lors de la tournée asiatique. Il sera co-favori pour les masters : certes il a renoncé au dernier moment à Bâle et il a perdu contre Berdych à Paris, mais ce dernier a déjà battu tous les meilleurs et ce n'est pas forcément un signe de faiblesse.

D'ailleurs Berdych (tout comme Jo Tsonga) auront bien mérité leur place aux Masters, tant ils se sont montré les seuls à pouvoir battre les meilleurs sauf méforme cette année.

En bref, quelque soit le résultat des Masters fin Novembre, la saison prochaine sera encore passionantissime avec plusieurs scenari possibles, et bien malin celui qui parierait sa fortune sur l'un ou l'autre :

-Retour au premier plan de Federer avec une ou plusieurs victoires en GC

-Un retour en forme de Djoko pour confirmer sa suprématie et pourquoi pas un grand chelem sur un an ?

-La vengeance de Nadal qui aurait trouvé la solution tactique contre le Serbe, ou au contraire son déclin précoce

-L'avénement de Murray avec une ou plusieurs victoire en GC

 

 

1er Novembre 2011 : Le retour aux affaires

Voilà près de 6 semaines que l'on avait plus vu le TOP4 se cotoyer sur un même tournois.

Djoko belssé, Federer au repos. Murray et Nadal ont disputé la tournée asiatique mais sont aussi au repos depuis 2-3 semaines, laissant ainsi aimablement quelques miettes à leurs confrères (dont Monfils et Tsonga qui ont chacun gagné leur dernier tournoi disputé)

C'est donc le retour aux affaires pour les champions dans le cadre du tournois de Bale, ville de naissance du Suisse. Il sera intéressant de voir comment ils ont digéré cette pause dans la perspective du Masters à venir.

Un premier indice puisque Federer affrontait hier soir Starace : Après un premier set accroché, il a déroulé dans le deuxième. Niveau de jeu moyen, mais ce match était après tout un bon échauffement pour se remettre dans le rythme.

 

15 octobre 2011 : A quoi jouent Nadal ... et Gasquet ?

Si quelqu'un a les stats ds joueurs ATP qui ont joué le plus de matchs cette saison, cela m'intéresse :

On devrait y retrouver un ibère célèbre dans le peloton de tête  : Le programme de marathonien de Nadal m'interpelle. Sur terre il a joué 2 tournois de plus que Djoko,Federer et je crois 3 de plus que Murray.OK, c'est sa surface forte. Sauf qu'il avait déjà entamé la saison en salle pied au plancher, qu'il a enchainé avec un tournoi sur herbe de plus que les autres TOP4, qu'il s'est présenté au top pour la coupe Davis contre la France, et qu'il s'aligne sur tous les tournois de la tournée asiatique, tandis que Djoko et Federer se reposent. Murray lui profite de son temps fort et de sa surface favorite.

Etonnant, sachant que Rafa est celui qui se plaint le plus du calendrier démentiel et que son jeu est extrêmement physique : il n'est pourtant pas obligé de jouer autant de tournois.

Après ses récents propos au sujet des taxes sur les gains, on peut quand même légitimement se poser la question de savoir si les personnes qui l'entourent ne le poussent pas à dépasser ses limites pour des raisons financières.

En tout état de cause, il ne peut que finir la saison sur les rotules et mettre en danger sa carrière à moyen/long terme.

Pendant ce temps là ... que fait Richard Gasquet ??

Il avait effectué un excellent come-back après cette facheuse histoire de dopage.

Des titres bons pour la confiance dans des tournois mineurs puis un retour dans le TOP20 en étant solide contre les joueurs moins bien classés que lui.

Et puis RG et Wimb où il va loin, mais se contente de défaites de prestige (contre Djoko à RG, Murray à Wimb)

: rien à dire, sauf qu'il semble s'en contenter alors qu'on attendait de voir si il pouvait passer un cap, notamment du fait de son nouveau partenariat avec S.Grojean.

Depuis, des résultats en dents de scie, et surtout black out depuis un mois.

Où est passé Richard Gasquet ??

 22 octobre : La réponse a cette question vient de tomber : Gasquet est blessé au coude et vient de subir une infiltration qui lui impose 10 jours d'arrêt complet. Il a d'ores et déjà renoncé au tournois de Bale, et il est annoncé incertain pour Paris-Bercy. Autrement dit, la saison pourrait bien être terminée pour lui.

 

18 septembre 2011 : COUPE DAVIS

Il n'y a pas eu de suspens pour cette demi-finale de coupe Davis entre la France et l'Espagne.

La faute à un Nadal surpuissant, qui n'a laissé que 3 jeux à Gasquet et 6 à Tsonga ! Seul Djokovic (et encore) aurait pu inquiéter ce Nadal là, n'importe quel autre joueur se serait fait laminé, tant les conditions favorables à son jeu ont rendu l'espagnol imbattable dans l'échange.

Simon n'a guère fait mieux contre Ferrer, mais ce dernier compte parmi le top5 des joueurs sur terre.

Donc n'accablons pas nos petits français : aucune équipe au monde n'aurait battu l'Espagne dans ces conditions de jeu là.

Retenons l'efficacité du double français qui a aussi mis une petite fessée à son homologue ibérique, et surtout la classe de Nadal : je ne suis pas sûr qu'on ait souvent vu un joueur qui vient de qualifier son équipe pour les demis de la coupe Davis commencer par aller saluer amicalement et respectueusement ses adversaires avant de fêter la victoire avec son équipe. 

Quel champion.

 

 

13 septembre 2011 : US OPEN

C'est l'année Novak Djokovic les amis.

Le serbe a gravé son nom en lettres de feu dans l'histoire du tennis en remportant son 3ième majeur de la saison, en plus en battant Federer et Nadal respectivement en demi et en finale.

Nadal n'a pas trouvé la clé pour le contrer, mais j'ai été un peu surpris par le fait qu'il n'a pas changé de tactique après avoir pourtant perdu 6 fois d'affilée cette saison contre Djoko.

Il essaie encore de faire mal avec son coup droit lifté côté revers : il est vrai que ce coup d'attaque déstabilise tous les jouers du circuit y compris Federer. Sauf que Djoko le renvoie comme si cétait ma grand mère qui avait tapé dans la balle : Nadal est tellement habitué à ne pas voir revenir ce coup qu'il en reste à chaque fois comme 2 ronds de flanc de recevoir un scud en retour et en général il perd le point derrière.

Au final, seul Federer semble actuellement en mesure d'inquiéter Djokovic car la qualité de son jeu en cadence lui permet de le déborder, chose inacessible à tout autre joueur.

On peut compter sur Federer pour être au top encore au moins la saison prochaine car il s'est fixé comme objectif les JO 2012, ce qui nous promet de bien beaux matchs mon cher Jean-Mimi !

Bon la saison n'est pas encore terminée, prochain événement majeur : les Masters (renommé je ne sais plus comment et je ne veux pas le savoir par un technocrate de l'ATP). Dernier vainqueur en date ? Federer après avoir battu Djoko en 3 sets de très haut niveau... 

Miam miam, continuez à nous régaler messieurs.

 

 

 

11 septembre 2011 : US OPEN

Les demi-finales ont rendu leur verdict : ce sera Djoko-Nadal en finale.

Si l'espagnol a logiquement dominé un murray un peu nerveux, le serbe avait peut-être fait un crochet par Lourdes avant denir disputer l'US OPEN.

Mené 2 sets zéro par Federer, puis break et 40/15 2 balles de matches pour le Suisse dans le 5ieme.

Mais il est dit que tout réussi à Djoko cette saison. Un retour de fou le ramène à 40/30. Il harengue alors le public à qui il reproche de trop soutenir le Suisse. C'est limite en terme de comportement sur une balle de match, je ne suis pas sûr que cela renforce sa popularité ... Revenu à 40A, on sent que la chance de Federer vient de passer.

Comme contre Tsonga a Winbledon (qui était aussi revenu de 2 sets zéro), le Suisse sombre complètement et ne met littéralement plus une balle dans le court. C'est Djokovitch qui ira jouer la finale contre Nadal. Il reste sur 5 vistoires de rang contre l'espagnol et va donc probablement remporter son 3ieme GC de la saison.

(Je me risque à un prono, parce que mine de rien mes prédictions n'ont pas été mauvaises du tout jusque ici !)

Si il gagne, Djoko aura réalisé une saison peut-être unique dans l'histoire du tennis : même si il ne réalise pas le grand chelem, seul Federer l'aura battu à la régulière à RG. 

Perso je ne l'admire pas particulièrement malgré cela : la faute à son style de jeu  peu spectaculaire et son attitude parfois à la limite de la sportivité.

Je préfère retenir que Federer nous a encore offert un moment de rêve, et démontré qu'il est encore probablement le meilleur joueur au monde à 30 ans, en tout cas le plus doué et celui qui pratique le tennis le plus spectaculaire, au sens premier du terme.

Sa décision de continuer à jouer encore au moins 1 an est une bénédiction, l'autre génie du tennis (Bjon Borg) avait déjà raccroché ses raquettes depuis 4 ans.

 

 

 

 

 

09 septembre 2011 : US OPEN

C'est ici que les athéniens s'atteignirent.

On rentre dans le vif du sujet à l'issue des 1/8eme de finale (1/4 pour le haut de tableau)

Force est de constater que le big four est au RDV. Entre la méforme de Nadal, l'inconstance de Murray et le match à haut risque de Federer contre Tsonga, il y avait des raisons d'en douter.

Mais les 2 premiers ont démontré que même dans un jour moyen ils ont suffisamment de marge pour battre n'importe quel joueur classé au delà du TOP5.

Federer a pris sa revanche sur Tsonga (après 2 défaites consécutives contre lui) : après un début de tournois moyen, le Suisse reste sur 2 matchs de haute volée. Son duel avec Djoko en 1/2 vaudra le détour.

Finalement c'est peut-être Djoko qui a été le plus en difficulté (toute relative il est vrai) contre son compatriote Tipsarevic déchainé, qui a joué un tennis de très très haut niveau pendant 2 sets. Insuffisant pour inquiéter le nouveau nr.1 mondial qui semble indébordable. Il faut enchainer 3 ou 4 coups de raquette exceptionnels pour éventuellement le mettre hors de position : aucun joueur n'est capable de faire cela sur la durée d'un match... Aucun ? Un petit Suisse de 30 ans résiste encore et toujours à l'envahisseur ...

La suite du programme ?

En raison de la décidément très bizarre programmation du tournois (et de la meteo) Nadal et Murray doivent encore gagner leur place en demi, respectivement contre Roddick et Isner.

Malgré la bonne forme de Roddick et les progrès de Isner, je ne miserais pas un centiavo sur les outsiders...

Les 2 cadors sont d'excellents relanceurs et ne devraient pas craindre ces 2 grands serveurs.

On devrait donc se retrouver avec 2 demi-finales qui vaudront leur pesant de cacahuetes :

Federer-Djoko

Nadal-Murray

Tel est mon prono, et pour le coup je ne risquerai pas un centime à parier sur le résultat des demis tant il semble incertain. 

Pourvu que CBS ne nous programme pas ce passionnant spectacle en "night session", c'est-à-dire au milieu de la nuit pour nous, pauvres européens !

 

 

 

 

02 septembre 2011 : US OPEN

Gasquet et Monfils ont été éliminés hier, avant même d'affronter les meilleurs joueurs.

Une similarité entre ces 2 défaites : les 2 français ont perdu contre des joueurs nettement moins bons qu'eux, à cause d'un mental défaillant.

Si ces sautes d'humeur semblent faire partie intrinsèque de la personnalité de Monfils, on ne peut qu'être surpris que Gasquet et ses entraineurs ne soient pas capables de préparer mieux que cela ce genre de match : dèjà avant la rencontre Gasquet avait déclaré qu'il avait horreur de jouer contre ce style de grand serveur : chose à ne jamais faire bien évidemment, car l'adversaire se trouve conforté dans sa tactique et sait que l'autre peut s'énnerver. De plus, quand il y a une telle différence de niveau dans le jeu, il suffit de rester calme et d'attendre les bonnes opportunités qui se présentent : peu importe de prendre 3 aces d'affilée. Le moment vient toujours où il y a un jeu de service un peu moins bon et c'est alors qu'il faut saisir sa chance. 

Mais Gasquet a dès le début du match laissé l'énervement et la frustration le gagner, son changement d'attitude fut trop tradif pour espérer refaire un retard de 2 sets à zéro.

Tsonga continue sa route tranquillement après sa victoire facile contre Bubka Jr. Premier gros test au prochain tour contre Verdasco.

Enfin, Djoko a été tout près de mettre 3 "roues de bicyclette" au pauvre argentin Berdock ... Il sera bien difficile de lui barrer la route du titre...

 

28/08/2011 : US OPEN

Le tirage au sort de l'US OPEN 2011 a rendu son verdict.

Parmi les favoris, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas gaté Federer : le très bon joueur brésilien Beluci dès le 2d tour, un grand serveur (tomic ou cilic) au 3ième, avant de croiser le fer avec une de ses récentes bêtes noires : Tsonga (sauf si Verdasco bat le français mais sur dur Tsonga est favori). Si il passe toutes ces difficultés ? Djoko se profile en 1/2...

Bon courage Rodger !

Pas piqué des hannetons non plus, le parcours de Murray :

un deuxième tour probable contre Robin Haase qui est en forme. Wawrinka au tour suivant. Del Potro ou Soderling en 1/4 avant une éventuelle demi contre Nadal. Pas de quoi se dire que ce sera "finger in the nose" non plus.

Pour Nadal, RAS avant le 3ieme tour contre -sauf accident- Nalbandjan ou Ljubicic : pas de quoi paniquer.

Youzhny pourrait être un vrai test en 1/8 (si ce dernier se sort de son premier tour piège contre le letton Ernest Gulbis).En 1/4 se profile Roddick ou son vainqueur (l'américain n'a pas donné les meilleures garanties ces derniers temps). Adversaire probable en demi : Murray donc.

Côté Djoko tout va bien : rien avant un éventuel 1/4 contre Berdych. Et encore, le jeu en cadence de ce dernier ne devrait pas le perturber outre mesure. On rêve bien sur d'une demi contre Federer et après, alea jacte à l'aise !

Côté français, Tsonga a RDV avec Fed en 1/8 : il a battu le Suisse lors de leurs 2 récentes confrontations.

Ensuite contre Djoko ce sera chaud.

Je ne vois pas Gasquet ni Monfils passer le cap des 1/8 où ils ont RDV avec des cadors si ils arrivent jusque là.

Allez Marco (Gicquel) : le breton pourrait gagner le droit d'affronter Rodick au 2ieme si il passe son premier tour contre un qualifié américain.

 

 

 

24/08/2011

L'US OPEN se profile à l'horizon et il y a de quoi être impatient : quoiqu'il arrive nous assisterons à un événement exceptionnel. Je m'explique :

si l'un des big four (Djoko, Nadal, Federer, Murray) remporte le tournois, ce sera exceptionnel :

1) Si Djoko gagne le titre : ce sera le couronnement d'une année extraordinaire pour le serbe qui rentrera définitivement dans l'Histoire du tennis à seulement 24 ans ! Juste avant la fin de saison, il n'aurait connu que 2 fois la défaite : à Rolland-Garros contre un Federer en état de grâce, et contre Murray (abandon sur blessure la semaine dernière à Cincinnati). Cela voudrait dire aussi qu'il rentrerait dans le club très fermé des joueurs ayant gagné les 4 tournois du GC sur 2 ans. Il aurait une telle marge sur ses concurrents qu'il pourrait même se fixer comme objectif réaliste de réaliser le grand chelem en 2012, chose qui n'a plus été réalisée depuis Rod Laver en ... 1969. La place de "meilleur joueur de tous les temps" de Federer pourrait alors vaciller, même si perso je ne prendrai jamais le même plaisir à regarder jouer Djoko que ce magicien de Rodger Federer.

2) Si Nadal gagne : Lui aussi rentrerait un peu plus dans la grande histoire du tennis, et surtout il se rapprocherait un peu plus du record de victoires en Grand Chelem détenu par Federer (16 titres, cela ferait 11 pour l'espagnol qui n'a que 25 ans). Cela redonnerait aussi un élan à Nadal qui donne des signes de faiblesse un peu inquiétants depuis sa victoires à RG.

3) Si Federer gagne, il battra encore quelques records en relation avec son age, désormais le principal sujet de conversation à son sujet (il vient de fêter ses 30 ans) et renforcera sa position de "meilleur joueur de tous les temps" avec 17 majeurs à son actif (le deuxième étant Sampras avec "seulement" 14 titres !). Surtout il fera taire les mauvaises langues qui l'envoient à la retraite et nous offrira encore au moins une ou 2 saisons au plus haut niveau. Pas sûr qu'on revoit un joueur de sa classe avant longtemps...

4) Si Murray gagne : ce sera une forme de "dépucelage", après déjà tant de finales perdues alors qu'il a de l'avis général le talent pour gagner un GC. ET comme disait Pagnol dans ses souvenirs d'enfance: "Les virginités perdues ouvrent parfois la voie aux plus grands débordements". Fort de la confiance acquise avec une première victoire majeure, c'est peut-être lui qui marquerait de sa griffe les prochaines années.

Enfin, si ce devait être un cinquième larron qui gagnait le titre, et bien il pourrait se vanter longtemps d'avoir gagner un majeur à l'époque des Federer, Nadal et Djoko ...

Côté français, seul Tsonga semble avoir le potentiel de se hisser en finale (Il reste sur 2 victoires contre Federer, lequel doit croiser les doigts pour que Tsonga ne soit pas dans sa moitié de tableau)

A+

Phil

Posté par abgrallp à 15:40 - ACTUALITE TENNIS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire